Chargement…
Retour
REVITALISATION DES CENTRES-BOURGS

LOGEMENT VACANT REHABILITE

LE CHANVRE A L’HONNEUR

Lundi 5 Février 2024 – à 14h30
Visite commentée proposée aux élus (RDV Maison communale Décout, place Saint-Sulpice )

Sur inscription 05 53 08 37 13

Dans le cadre du programme Journées Revitalisation des centres-bourgs, le CAUE Dordogne et l’ATD24 vous proposent de découvrir un projet novateur de réhabilitation d’un bâtiment vacant en deux petites maisons locatives, intégrant les enjeux actuels de transition écologique. L’utilisation du chanvre, associé à la chaux et à la terre, dans cette restauration répond ici aux ambitions d’une rénovation thermique performante adaptée au bâti ancien.

En présence de Boris Delafoulhouze, architecte 
d’artisans ayant participé à ce projet
et du maire Philippe Dubourg.

UN PROJET NOVATEUR ET INEDIT

Surface maison 1  : 40 m2
Surface maison 2  : 70 m2
Livraison : 2024

Accompagnée par l’architecte Boris Delafoulhouze, suite à une étude de l’ATD24, la commune a souhaité investir dans la rénovation inédite d’une maison en cœur de bourg pour accueillir de nouveaux habitants et leur offrir un habitat peu énergivore et aux espaces de vie qualitatifs, tant pour leur santé que pour leur confort de vie.

La bâtisse en maçonnerie de pierre calcaire caractéristique de l’architecture traditionnelle locale est réinvestie en deux petites maisons locatives de 40m2 et de 70m2. La configuration originelle du lieu a permis une distribution verticale des logements évitant ainsi les désagréments acoustiques. De plus, chaque maison bénéficie d’un accès direct sur l’extérieur.

Mitoyen sur 3 côtés, le bâtiment n’offre qu’une façade principale sur rue orientée Nord. Malgré tout, ses grandes ouvertures existantes laissent entrer largement la lumière naturelle grâce notamment aux portes d’entrée avec imposte entièrement vitrées. Leur protection au froid et au soleil est assurée par des volets bois persiennés.

L’isolation des murs est réalisée en béton de chaux-chanvre et un agglomérat de terre. L’ensemble est enduit avec une finition en terre. Ces deux combinaisons ont la capacité de laisser « respirer » les murs en pierre, d’isoler du froid, d’emmagasiner la vapeur d’eau et de restituer celle-ci pour être au frais l’été. Les combles perdus disposent d’une bonne épaisseur de ouate de cellulose soufflée pour garantir l’isolation d’hiver et éviter la surchauffe l’été grâce à ces performances de déphasage.

L’utilisation de certains matériaux locaux en font également un projet éco-responsable.

Renseignements et réservations 

 05 53 08 37 13

Cet évènement est organisé par